DS 23 INJECTION 8

0

Chapitre 8

 

Et puis, finalement avec 2 de mes fils (toujours les même Dimentica et Sprint), on prend une grosse semaine de vacance et on s’y remet.
Premier problème, ressortir nos sachets de vis et cartons de pièces. On a beau être ordonnés, il faut à nouveau tous se remettre en mémoire, lister ce qui pourrait éventuellement être manquant, jusque là tout va bien.

Tout reste à raccorder, que ce soit les faisceaux électriques ou hydrauliques et bien sur l’injection les diverses conduites d’air et refroidissement etc.

En quelques après-midi tout est réglé, la 23 prête à démarrer (sans sa carrosserie avant).

A noter le magnifique adhesif jaune sur l’entrée de la CAA. On n’avait alors par reçu la nouvelle durite. Demarrer sans colmater, c’était l’equivalent d’un démarrage sans CAA (commande d’air additionnel pour ceux qui auraient oublié)
Par sécurité, on effectue le premier remplissage de refroidissement avec de l’eau. En cas de fuite c’est moins pénible à nettoyer et à sécher que du liquide de refroidissement. Bien qu’il soit très rare qu’on se retrouve avec une fuite, un collier mal serré ça arrive à tous.
Soudain au remplissage une grosse fuite apparait, qu’on localise style geyser horizontal surgit de quelque part tout en arrière de la pompe à eau.
On fini par localiser la fuite entre la culasse et le support de pompe à eau. On veut qu’elle soit démarrée, purgée et sans fuite de quoi que ce soit avant la fin de semaine.
Donc démontage du radiateur, détente et sortie de toute les courroies, une conduite hydraulique, un déport partiel du régulateur centrifuge et de la poulie d’arbre à came etc, pour sortir la pompe puis son support sans trop de problèmes, bref on déblaye pour se faire de la place.
1h30 de boulot en s’y mettant souvent à 2 et même à 3.
Nous somme toujours très rigoureux lors d’une intervention sur une voiture et encore plus lors de la remise à neuf d’un moteur.

La cause ? Une pochette de joint d’un vendeur de pièces très connu que je ne citerai pas, mais il est certain que d’autres que nous vont se retrouver avec le même problème :
Le joint entre la culasse et le support de pompe est mal découpé (en cause un machine de découpe sans le moindre doute).
En bas du joint, un trop gros évidement se transforme en un petit rectangle de 1 ou 2 mm de haut et 10 de long qui laisse purement et simplement passer le liquide entre la culasse et le support.
C’est tellement bien fait qu’on ne s’en rend même pas compte au remontage, il laisse l’illusion d’une parfaite étanchéité.

On a donc dû refabriquer un joint correct dans une feuille à joint, et dans la foulée remonter tout ce qu’on venait de déposer.
On oublie tellement vite, qu’en moins de 3 jours il faut déjà une RTA ou des photos et avoir noté l’ordre de démontage et ce qui a été démonté. Raison pour laquelle on a fait ce travail dans la foulée. On a terminé 2 heures plus tard, pour remettre la voiture prête au démarrage, qui reste à effectuer demain (16 février 2023).
Il vaut parfois mieux laisser tomber une journée le temps de souffler un peu. Mais voilà comment on perd du temps.

Curieusement malgré le ras le bol général, nous sommes restés calmes les 3, sans même sortir un juron. Sinon la voiture repartait pour des mois sans qu’on s’en occupe.

Demain nous allons contacter le vendeur pour lui signaler ce défaut, pas de le but de l’enguirlander mais dans celui d’éviter à d’autres ce problème.

Un peu de technique de base

Le graissage intégral du circuit moteur est impératif avant le premier démarrage est Primordial ! toutes les pièces doivent être baignées d’huile, et le circuit de graissage sans bulles d’air.  Selon les moteurs, il est possible de remettre le circuit d’huile sous pression en chassant toutes les bulles , soit en passant par la pompe à huile (beaucoup d’Alfa Romeo , les 403 et 404, les fiat 128 , les Alfasud etc) soit en injectant la pression via la sonde de pression d’huile, (ou une vis d’accès  quelconque du circuit) un bidon mis sous pression d’air poussant l’huile, etc) mais chaque fois que vous en aurez la possibilité, effectuez impérativement cette manœuvre qui vous évitera un démarrage à sec, cause d’une forte usure prématurée de l’embiellage et des cylindres/pistons.

Autre possibilité, remplissez le moteur à raz le bouchon de remplissage d’huile, effectuez quelques tours via le bout de vilebrequin, à quelques heures d’ intervalles, et laissez reposer au moins 24 heures avant de vidanger puis refaire le niveau correct). Vous chasserez ainsi tout l’air présent dans le circuit de graissage. (et détecterez au passage les éventuelles fuites de joints).

Sur les DS IE, (même si j’aborde d’autres sujets, la DS ie reste la reine de ce site. ATTENTION, lors de la repose de la pompe à huile, qui entraine l’allumeur… Ne jamais se dire ça va aller, loi de Murphy oblige. Les IE n’ont rien à voir avec les carburateurs coté allumage et carburation.

Ces 2 derniers doivent être parfaitement en accord.

L’axe d’allumeur comporte 3 cames: une en haut pour l’allumage et 2 en bas pour l’injection. Ces cames doivent être en phase, avec l’allumage, sinon jamais le moteur ne démarrera.

En clair, lorsque vous remettez la pompe à huile en place, l’engrènement sur l’arbre à came fera tourner l’axe de l’allumeur.

De mémoire il faut anticiper cet engrènement de 35 à 45 degrés pour arriver impérativement ainsi : Pompe à huile en place, les 2 encoches d’entrainement de l’allumeur doivent être dans l’axe de l’arbre à came (autrement dit parallèles au moteur). De plus, la plus petite moitié d’une ligne imaginaire passant entre les deux encoches, placée coté moteur ( coupez, mal un Cercle en 2 en deux , la plus petite moitié doit être parallèle au moteur et placée de son côté).

Si vous avez réussi l’inverse, l’injection sera décalée de 180 degrés, et l’ordre d’allumage se fera sur les cylindres 1 et 3 pendant que l’injection le fera sur les 4 et 2.

Dans ce cas il existe une solution simple. Mais si la plus grosse moitié (et donc la plus petite aussi) du cercle est perpendiculaire à la culasse , dépose moteur en vue (à moins d’un peu de réflexion et d’une modification de câblage d’injection pas simple à réaliser).

Bref, faites très attention à ce point crucial, une permutation des fils de bougies ne résoudra pas le problème.

Auteur

Aucun commentaire

La résistance Ballast

J’ai expliqué en large et en travers son utilité, c’est un artifice pour que la bobine d’allumage puisse délivrer suffisamment de tension au régime de ...