L’importance d’avoir un réservoir en bon état   mise à jour 11 Octobre 2019

 

Lors de la remise en route de notre 23 IE bleu, nous avons nettoyé l’intérieur du réservoir en le remplissant d’eau, en le secouant de tout les sens, utilisé un nettoyeur haute pression et ce, pendant un long moment! Une grosse quantité d’impuretés en était ressorties .
Nous n’avions pas voulu faire un traitement à la résine…
Malgré cela, il y avait toujours un petit peu de dépôt dans les filtres à essence.
Nous avons sorti un réservoir de notre stock, pour l’ouvrir en deux, voir et comprendre comment il est constitué et par la même occasion, obtenir  un réservoir sans dépôt.

J’ajoute ici un avertissement à ne pas prendre à la légère:
Un réservoir, même très vieux, conserve un pouvoir explosif certain, d’autant plus lorsqu’il est vide. Ne vous amusez jamais à le découper à la disqueuse sans prendre des précautions préalables . La plus efficace étant d’y faire circuler un gaz inerte (enfin façon de parler, le plus juste étant dans ce cas sans oxygène). Tout le monde a ça sous la  main : les gaz d’échappement de voiture, raccordés au réservoir  via un tuyau le temps d’effectuer la découpe. Mais il y a d’autres solutions qu’une disqueuse pour ouvrir un réservoir. Ce n’est pas ici que je traiterai le sujet

Partie inférieure du réservoir

 

 

 

Et voilà pour le haut

Un gros plan sur la niche de puisage/retour du circuit de carburant. En regardant de près le trou supérieur, on distingue le logement du tube plongeur

 

Les deux ensembles. Le rectangle de tôle, à peu près au centre gauche de la vue de droite, correspond au logement de jauge . Il empêche celle-ci d’effectuer sans cesse de grosse variations d’indication au tableau de bord.

 


Ici on se rends mieux compte des dépôts. Il y a bien évidement un peu de rouille, mais la grande majorité de ces résidus provient de la destruction lente de l’essence par des bactéries .

 

Voilà à quoi ça ressemble

 

 

Il en est ressorti l’équivalent de sept grosses poignées…

Après avoir vu ça on comprends mieux pourquoi un vrai nettoyage du réservoir est impératif (sur une DS arrêtée depuis longtemps) Pour une qui roule régulièrement ce genre de problème n’existe pas.

Plus généralement c’est un problème récurrent avec les réservoirs de toutes les anciennes. Celui des DS , étant de par son positionnement particulièrement bien protégé de l’humidité, il est extrêmement rare d’en trouver un avec de la corrosion perforante .

On a voulu faire les choses bien, donc le premier nettoyage a été effectué avec brosse métallique, spatule etc, de manière a faire disparaitre le maximum de résidus .Voilà pour le haut

 

Et pour le bas . A ce stade le réservoir est déjà apte a fonctionner sans colmater en 30 secondes un filtre neuf. Il est même parfaitement capable d’assumer son travail , même si le premier filtre sera colmaté un peu plus rapidement que la normale. Mais on n’a pas voulu en rester là

 

Et oui rien de mieux qu’un bon sablage pour le bas

 

comme pour le haut  (oui il s’agit bien de cuivre brasé à l’étain pour l’etanchéïté. Vu les coulures il y en a épais)

 

Emplacement de la jauge à essence

 

Gros plan sur la niche de puisage

 

Idem.

La raison de ces gros plans est simple: Lorsque que la DS roule sans avoir le plein, la zone de puisage est alimentée en essence via le retour, et par de très fins interstices dans le fond du réservoir (de l’ordre du mm)  En traitant le réservoir à la résine, il y a de très grands risques que ceux-ci se retrouvent bouchés,(disons de l’ordre de 99%, il faut toujours laisser une place à la chance) et que votre Ds tombe en panne sèche même avec plusieurs dizaines de litres d’essence en réserve...
La conception du réservoir est faite pour alimenter également la zone de puisage lorsque la DS effectue un virage sur la gauche via le 1/4 de cercle visible en haut de la niche .

Mais si vous roulez sur de la grande route, il ne vous reste pas le choix. Sauf celui de zigzaguer comme un dingue pour faire rentrer de l’essence dans la niche . Dans ce cas, je vous souhaite qu’il n’y ait pas les forces de l’ordre dans le coin .

 

Puis c’est au tour de la soudure au MIG

Ici un MIG 21 , allumer la post combustion avant de souder.

 

 

Sinon un Mig tout simple va bien aussi ( photo piquée sur le net je n’ai pas d’action chez le constructeur) et sur le mien la bouteille d’argon est visible.

 

La on peut y aller de bon cœur, ça ne risque plus d’exploser

 

Pour terminer on bouche tout et on met sous pression d’air pour détecter d’éventuelles fuites .

Prix d’un réservoir neuf: 400 euro environ (je n’ai pas vérifie les prix actuels au 07/09/2019)
Cout de cette réfection: 50 euro de sablage (et 80 à 150 euro supplémentaire  pour un vieux réservoir d’occasion )

Pour ceux qui voudraient tenter l’aventure, mais sans utiliser un MIG, TIG ou chalumeau,  il est possible de braser à l’étain en utilisant, éventuellement  au préalable, un pince a soyer pour un emboitement parfait et une brasure efficace La technique est simple et a la portée d’un bon bricoleur.

 

Zone de puisage pour la pompe à essence (c’est ici que s’ insert le tube plongeur en  rilsan dans la durite cuivre)
Zone de retour de l’essence (retour de la rampe d’injection)
Zone de mise à l’air libre (Le plus grand tube de cuivre)
Caisson de la jauge à essence (cela évite d’avoir la jauge se mettant à 0 à chaque inclinaison de la Ds)
Vis de purge pour la partie gauche du réservoir

Ces deux documents, qui m’étaient inconnus jusqu’à ce jour, sont extraits de l’excellent site http://bk23.free.fr/  que je vous invite à visiter. Je n’en connais pas l’auteur, mais c’est un super travail d’archiviste !

A noter qu’il faut rendre à César ce qui lui appartient . Cette réfection de réservoir a été effectuée par Dimentica (Yann pour ceux qui le connaissent)

Pour ma part j’ai juste été bon à refaire ce foutu tuto disparu .

Salva

Conseil de Nos (un des membres du site)
-Nettoyer les surfaces sablées afin de les “dépolluer”
-Passer de l’acide phosphorique dilué à 20% sur l’ensemble pendant 10 ou 20 minutes (neutralisation des derniers points de rouille)
-Rinçage à l’eau
-Séchage à l’air comprimé, puis au décapeur thermique (ou en plein soleil)

Tutoriel issu du forum. Le sujet initial (que je vous conseille vivement de lire), est disponible ici.