1516 mm à l’avant, 1316mm à l’arrière: La largeur des voies d’une DS

0

Qui ne s’est jamais posé la question: Pourquoi Citroën a positionné les roues arrière plus proches l’une de l’autre que les roues avant? 20 cm de plus à l’avant (ou 20 de moins à l’arrière, je vous laisse le choix)

-Par esprit facétieux, genre rejeter beaucoup plus d’eau sur le pare-brise des voiture doublées?  Ca, il faut reconnaître que derrière une Ds, on se fait copieusement arroser , mais ce n’est pas la bonne réponse

-Pour disparaître derrière un écran d’eau rendant la DS quasi invisible vue de l’arrière sous la pluie ? Ca aurait pu, mais même sans pluie, allez reconnaître une voiture actuelle! Elles sont toutes identiques (et particulièrement moches)

-Parce que l’arrière est moins large ? Encore moins !
Au départ des premières esquisses, voies avant et arrière devaient être semblables, ce qui d’ailleurs n’allait pas changer grand chose à l’arrière de cette voiture.
Et bien non, rien de tout ça.

C’est encore une idée de génie du temps ou Citroën n’était pas Peugeot et encore moins Stellantis.
Avez vous déjà remarqué, malgré le gabarit de l’engin, avec quelle facilité on peut faire un créneau, et même rentrer dans un trou de souris (enfin d’une grosse souris tout de même).
Certes, l’angle de braquage des roues avant est important, ça aide.
Mais là où Citroën a été génial, c’est de penser à l’angle de pivot réalisable par le train arrière.
Pour faire simple, imaginez une unique roue arrière en plein centre de la voie.
Roues avant braquées, le train arrière va juste pivoter sur sa mono roue et donc permettre à l’avant de prendre un angle très important, pendant que la roue arrière (imaginons la de la largeur d’une roue grosse roulette) n’aura quasiment qu’à pivoter sur elle même et donc de ne reculer que de quelques centimètres, permettant au train arrière de prendre un angle très important. Ne reste alors plus qu’a braquer en sens inverse, l’avant va rentrer dans l’espace prévu, l’arrière lui n’aura qu’à pivoter à nouveau
Faire un créneau dans ces condition serait un jeu d’enfant.

Maintenant imaginez l’inverse, une seule roue centrale de direction à l’avant et une voie arrière très large. Mettre le train arrière en biais pour réaliser le créneau demandera de nombreuses manœuvres. Il sera très difficile de prendre un angle suffisant.
Avec une réduction de 20 cm de la voie arrière on se rapproche beaucoup plus de la version mono roue. 20cm c’est déjà considérable. Cette réduction ne change rien à l’angle de braquage, mais permet d’avoir à beaucoup moins reculer pour effectuer le créneau tout en prenant un angle arrière plus important.
Il n’en reste pas moins que c’est cet angle de pivot qui est à l’origine des voies arrières plus étroites et qui permet de manœuvrer la grosse bête aussi facilement
Quand j’étais gosse, en ville j’étais toujours été étonné de voir plus de femmes que d’hommes au volant des Ds, depuis j’ai largement eu le temps de comprendre.
Ce principe donne également beaucoup plus d’agilité en virage sur route de montagne, mis à part le hurlement des pneus, c’est un vélo.
Je ne vais pas vous faire une démonstration par calculs, rapporteur et compas, le principe est enfantin à comprendre.
Par contre il fallait y penser.

La DS en ville se manœuvre comme une voiture de petit gabarit, et y gagne une belle agilité rapporté à ses 4.87M

Encore un coup de génie de Citroën. Et il y en reste des choses à apprendre sur cette voiture.
Dimentica Salva Sprint

Auteur

Aucun commentaire

DS 23 INJECTION 10

chapitre 10 Révision intégrale de l’alternateur avec remplacements des roulements et de toutes les pièces nécessaires (charbons compris) Sur ce chapitre, je suis parti un ...