A quoi sert un relais ? A relayer ( voir Lapalisse)

Il y a de nombreuses sortes de relais, (simple, doubles, à rotacteur, travail repos ou l’inverse etc) je ne décrirai qu’un modèle très courant repos/ travail tel que ceux utilisés dans une IE.
Un relais est un interrupteur commandé à distance composé de deux circuits dits de commande et de puissance.
Le circuit de commande assure la fonction marche/arrêt du relais, celui de puissance permet le passage d’un courant de forte intensité (par exemple pour des phares additionnels, un compresseur d’avertisseur, etc..)
L’intérêt du relais est de pouvoir piloter un circuit électrique à distance avec un très faible courant, soit de façon manuelle (exemple un avertisseur) ou automatique (pompe à essence de nos IE).
Il trouve son intérêt dans de très nombreux montages et applications où un simple interrupteur ne supporterait pas le passage d’un courant de forte intensité, ainsi que pour sa facilité à être asservi par un autre circuit électrique.
Un exemple concret : une paire de longue portées de 50 Watts chacun, nécessitera un courant de 8.3 ampères. Un simple interrupteur au tableau de bord grillera en quelques minutes.( La puissance divisée par la tension donne l’intensité :100 W/12V= 8.33A )
Ce même inter, couplé à un relais, ne nécessitera plus qu’un courant de quelques milliampères pour la mise en marche des longues portées. C’est le relais qui s’occupera des 8.3 ampères, il est prévu pour supporter davantage.
une autre fonction intéressante, par exemple couper automatiquement des anti brouillards lorsqu’on passe en pleins phares etc…
Les deux bornes du circuit de commande du relais Bosch utilisé sur les IE sont celle de la bobine (85 et 86), celles du circuit de puissance correspondent aux bornes des contacts (30/51 et 87).
Le claquement caractéristique entendu lors de la mise en marche d’un relais correspond à la mise en action de l’électro-aimant qui colle les contacts du circuit de puissance.
Après le blabla, voici quelques photos :

Rouge: borne 85, vert : borne 86, beige : borne30/51, bleu borne 87, et carré gris : référence Bosch et capacité
une indication importante: tension de fonctionnement 12Volts et intensité 10 Ampères. Ce relais sera parfaitement adapté pour une puissance jusqu’à 120 Watts dans un circuit de 12V ( la puissance est égale à la tension multipliée par l’intensité 12V X 10A = 120 W)
Boitier ouvert on voit le bobinage du circuit de commande

 

La lame du contact de puissance et son ressort de rappel

Le contact de puissance et la bobine


Une vue du contact ouvert et de la partie supérieure de bobine ou l’on distingue le noyau de l’électro aimant qui va tirer la lamelle supérieure et fermer le contact lorsque le circuit de commande sera mis sous tension.

Un gros plan sur les contacts ouverts du circuit de puissance (position de repos du relais)

Les deux bornes du circuit de commande (légèrement oxydées pour un relais qui a plus de 40 ans, il est encore en excellente forme).

Pour déterminer quelles sont les bornes du circuit de commande et du circuit de puissance, rien de compliqué.
La numérotation correspond toujours aux mêmes broches : 85 et 86 pour la commande 30/51 et 87 pour la puissance. Mais il existe également d’autres brochage tel que: 1 et 2 pour la commande et 3 et 5 pour la puissance. La position des broches permet également cette détermination. Pour ma part, malgré les centaines de relais que j’ai pu installer, je n’ai jamais pris la peine de mémoriser les nombres.

Il y a 3 façons simples de faire cette détermination :
1- Au multimètre, position test de résistance sur le calibre le plus faible. Tester les broches 2 par 2, dès que la résistance indique environ 50 à 80 Ohms c’est le circuit de commande, les deux autres broches indiquent celui de puissance.
2- Une autre manière est de se procurer une pile de 9 volts, et de mettre en contact successivement 2 paires de broches. Dès que le relais colle, le circuit de commande est trouvé, la paire restante, c’est la puissance. Il n’y a aucun risque de court circuit, et les bornes +/- de la pile n’ont aucune importance (un relais n’est pas polarisé) Attention lorsque le relais « collera », votre premier réflexe risque d’être de tout lâcher sous l’effet de surprise.


– 3ème solution, ouvrir le relais en déboitant le capot et chercher visuellement les deux bornes de la bobine. On détermine alors le circuit de commande et on en déduit le circuit de puissance, (l’inverse est également valable).
Pour ma part j’utilise ce qui me fait dépenser le moins d’énergie, c’est à dire ce que j’ai de plus proche à ma disposition, (râleurs et flemmards les
électroniciens).
Le test du circuit de puissance s’effectue au multimètre Sur le mode résistance et sur le calibre le plus faible (200 ohms) .On ne peut mesurer que deux états
– résistance infinie (OL) lorsque le circuit de commande n’est pas en marche
– résistance nulle lorsque (0.00) lorsque le circuit de commande est mis sous tension
Pour un test rapide et sur, mettre le circuit de commande sous tension avec une pile de 9 volts, et mesurer au multimêtre le circuit de puissance qui doit alors indiquer 0.00 ohm.
Pour ceux qui aiment expérimenter: borne 85 et 86 alimentées par une pile de 9.0 V (ça marche aussi avec 4.5)
intercaller en serie et en boucle entre les bornes 30/51 et 87 : une pile de 4.5V et une ampoule de 5V (en serie et en boucle fermée) l’ampoule s’allume relais en marche et s’éteint relais arreté)

Un rappel du brochage, vu de dessus :


La même chose, en schéma.

A noter qu’il y a d’autres relais que ceux de l’injection sur une DS. Par exemple, derrière le combiné de compteurs (entre autres pour les phares). La méthode de contrôle est la même.